Les infatigables Jeep Willys de Colombie

Il y a parfois des destins improbables. Celui de la Jeep Willys en est définitivement un. Inventée par l’armée américaine en 1940, ce véhicule tout terrain à transporté les GI en Normandie lors du débarquement. À la fin de la guerre, les américains, ne sachant pas quoi faire de toutes ces Jeeps (650 000 tout de même fabriquées entres 40 et 45), ont décidé de les vendre pour pas très cher à des pays en voie de développement, comme la Colombie. C’est comme ça que les premières Jeeps américaines arrivèrent à la fin des années 40 en territoire latino. Changement d’ambiance. Et d’utilité.

101

Après quelques démonstrations sportives dans les villages pour les convaincre d’acheter les Jeeps, les fermiers colombiens comprennent vite que c’est la voiture idéale pour transporter tout un tas de choses, de marchandises, des animaux et même des gens. Les mules mécaniques, mulas mecánicas,  comme on les appelle ici, peuvent transporter d’énormes charges, sont super puissantes et extra légères (seulement 1000 kg quand elles sont vides) et peuvent rouler sans problème dans la jungle ou dans la montagne. En gros elles permettent de transporter de tout partout. C’est donc en participant au développement de l’agriculture du pays que la Jeep devint peu à peu une star colombienne, faisant partie du paysage et de la culture, surtout dans la zone caféière, près d’Arménie et de Salento.

532

À Salento d’ailleurs, les Jeeps et leurs propriétaires (qui en prennent soin avec beaucoup d’amour soit dit en passant) attendent sur la place centrale pour amener les gens jusqu’à la vallée de Cocora. Parfois on peut voir une quinzaine de personnes dans une seule Jeep, dont 3 ou 4 personnes accrochées à l’arrière, debout sur le marche-pieds.

«Combien d’hommes peuvent tenir dans une jeep?
– Tous ceux qui peuvent mettre un orteil sur le plancher de la voiture». 

Les Jeeps autrefois militaires sont aujourd’hui relookées à la sauce colombienne, c’est à dire couleurs vives, jantes fantaisies et images pieuses. Depuis 1988 un festival leur est même consacré : la Yipao Parade à Calarca et à Arménie. Yipao c’est comme ça qu’on appelle les Jeeps chargées (jeep = yip) et les chauffeurs sont les yiperos. Mignon tout plein. Ce grand défilé et concours réuni toutes les Jeeps de la région. Différentes épreuves attendent les yiperos comme le transport de produits agricoles ou le déménagement à l’ancienne. Mais le principe reste le même : en gros il s’agit de charger la voiture à son maximum avec tout et n’importe quoi (bananes, café, manioc, meubles, portraits de la famille, chats et chiens, matelas, cages à poules j’en passe et des meilleurs) et de la faire défiler. La catégorie du pique est la plus attendue et spectaculaire (et un peu étrange il faut bien se l’avouer) : on charge la Jeep avec 1800 kg de marchandises (du café en général) et on essaie de répartir au mieux le poids afin d’obtenir un magnifique cabre (comme les gens sur leurs motos, vous voyez ?) au moment de l’accélération. Le but étant d’avancer le plus longtemps sur les deux roues arrières.

On peut donc dire que la Jeep Willys en a vu des vertes et des pas mûres et qu’elle s’est trouvé une seconde carrière assez incroyable, changeant de continent, passant des armes et des soldats au café et à aux bananes, de la seconde guerre mondiale à un festival de folklore mécanico-acrobatique. Elle est vraiment infatigable.

879

 

bellepanorama

Travel, Culture and Photography blog. www.bellepanorama. com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s