Colombie Caraïbes : Taganga

1

Après quelques investigations poussées (c’est à dire demander à une dizaine de personnes dans la rue), nous trouvons le colectivo (c’est à dire un mini-bus bondé, très collectif donc) qui va à Taganga. On traverse Santa Marta, on grimpe une montagne au ralenti parce que c’est dur pour un très vieux bus pas très en forme de transporter beaucoup de gens dans une montée (très) raide. Et on redescend de l’autre côté à toute allure parce que tous ces gens dans ce mini-bus pas très aux normes de sécurité (mes normes de sécurité en tout cas), ça donne le même effet que les poids que l’on met aux cyclistes pour qu’ils aillent plus vite pendant une course. En fait je ne pense pas que les cyclistes fassent ça pendant une course sinon ça serait de la triche non ? Bref, on arrive quand même à Taganga, de l’autre côté de la montagne et là c’est beau. C’est même très beau. La mer est bleue, mais bleue turquoise et les montagnes sont orangées. Au milieu des pêcheurs et de leurs barques, on retrouve les éternels voyageurs avec leurs sacs à dos, les backpackers  et leurs dreadlocks, leurs tatouages et leurs guitares. Je sais que ça fait cliché mais la stricte vérité, je vous le jure ! Autour de nous, les montagnes de la Sierra Nevada, qui font partie de la cordillère des Andes, eh oui, tombent dans la mer. Ce sont les montagnes côtières les plus haute du monde. Un peu plus loin et plus haut, les montagnes pelées se transforment en jungle. C’est là qu’habitent les descendants des tribus amérindiennes. Le soleil se couche vers 18h30, pile poil en face de nous, comme tous les soirs sur la côte atlantique. Les quelques touristes, les habitants de Taganga et nous-mêmes, sommes tous assis sur la plage pour en profiter. Classique et efficace.

21191617151424251312

222311109876532

bellepanorama

Travel, Culture and Photography blog. www.bellepanorama. com

3 réflexions au sujet de « Colombie Caraïbes : Taganga »

  1. magnifique! Et il n’y a pas de buildings, pour une fois, du moins sur les photos. J’avoue que je n’aime pas les buildings. Ils peuvent me surprendre, voire me fasciner mais pas me faire les aimer.
    Super, il y a encore des barques de pêcheurs, des petits restaurants, des petites plages, pas encore de gros investisseurs avec de gros projets écrasants; jusqu’à quand ? La vie ne doit pas être si facile mais ça donne envie d’être heureux, cet endroit à taille humaine… bonne continuation

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s