Caraïbes Mexico : Cancùn et Playa del Carmen

1

Changement de décors et d’ambiance. On quitte l’intérieur des terres pour la mer des Caraïbes. À Cancùn, on se fraye un chemin entre les touristes qui déambulent des mojitos et des piña colada à la main dès 9h du matin. Ici l’objectif est clair : plage, alcool et fête. C’est vrai que c’est le royaume du spring break et que comme à Las Vegas, les gens viennent décompresser et faire ce qu’ils ne s’autorisent pas à faire chez eux. Ce qui se passe à Cancùn, reste à Cancùn. En face de downtown, la « vraie » ville de Cancùn, il y a la zona hotelera et ses dizaines d’énormes hôtels. Le Riu Palace, le Hard Rock Hotel Cancun, le Grand Fiesta Americana Coral Beach, j’en passe et des meilleurs se font la concurrence au bord de l’eau bleue fluo. C’est le paradis du all inclusive : on paye pour une semaine d’hôtel, l’ alcool et la nourriture illimités sont inclus, et tout le monde est content. Personne ne semble inquiet en passant devant les nombreux panneaux « Attention aux crocodiles ». Sur cette fine bande de terre il y a d’un côté les plages et la mer et de l’autre la mangrove et les marécages, la maison des crocos. À la terrasse d’un bar, un couple de cinquantenaires bien entamés, fument cigarettes sur cigarettes en hurlant des mots espagnols avec un fort accent américain (apparemment, il leur est impossible de rouler un r), ce qui donne grosso-modo : « Gwwwwacias !!! Es muy wwwwico !!! ». Très divertissant. On a un peu l’impression d’être dans une de ces comédies américaines ou les personnages partent inévitablement en vacances à Hawaï ou ici à Cancùn, et ou il y a inévitablement un scène ou ils sirotent un cocktail avec un petit parasol un collier de fleurs autour du cou. et bien-sûr il y a aussi les boîtes ouvertes sur le trottoir, avec les baffles qui hurlent de la musique. Le Coco Bongo (là ou The Mask a été tourné), le City Night Club, le Vaquita … chacun à sa formule open bar et ses danseuses.

67810111213143

À 80 km de là, il y a Playa Del Carmen. Plus tranquille (un peu), et moins « bétonné ». En ce moment, la ville tourne un peu au ralenti et la police est partout : une semaine avant, une fusillade dans un club à fait plusieurs morts pendant le BPM Festival, un festival de musique électronique. Les clubs sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Sur la 5ème avenue, la Quinta Avenida, les touristes sont quand même super nombreux. La ville ne s’arrête pas de grandir, Cancùn et ses hôtels étant saturés. D’ailleurs c’est incroyable mais si Cancùn est aujourd’hui LE lieu du tourisme de masse, dans les années 60 il n’y avait encore qu’une centaine de pêcheurs qui y habitaient. On comprend un peu mieux pourquoi la ville ressemble à ça aujourd’hui.

945181615

17

bellepanorama

Travel, Culture and Photography blog. www.bellepanorama. com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s