Une semaine à Sydney

36

Changement radical en arrivant en Australie et en croisant les grands blonds musclés, planche de surf sous le bras, à peine arrivés dans le hall des arrivées de l’aéroport de Sydney. Ç’était donc vrai. Les stands de street food et les tuk-tuk ont disparus. Encore une fois, on ne sait plus très bien où l’on est.

1154

Pour moi, Sydney c’était surtout ma série préférée d’adolescence, Hartley Coeurs à vifs, Drazic et ses piercings, Bolton et sa paire de rollers, le vieux lycée où les élèves faisaient du feu dans des poubelles en métal à l’heure de la pause et le squat où toute la bande habitait (grosse déception en arrivant au lycée et en s’apercevant que non, ça n’allait pas se passer comme ça). Pas très objectif donc.

Sydney c’est une ville d’environ 4 millions d’habitants étalée et dispatchée dans une grande et belle baie. Des grands ponts relient une rive à une autre, et les ferrys vont et viennent sans arrêt, amenant les gens d’un point à un autre. L’eau est partout et les plages ne sont pas loin. On n’avait jamais vu autant de magasins de vêtements de sport qu’ici, les habitants de Sydney sont au top de leur forme apparemment et ne ratent pas une occasion d’exhiber leurs muscles. On croise en permanence des gens faisant leur jogging (souvent torses nus pour les garçons) et on va faire du surf comme on va faire ses courses. À Bondi Beach, la plage mondialement connue, les surfeurs sont bien là, qui attendent les vagues. Il fait beau et très chaud, les gens font des barbecue (de Noël) un peu partout et d’autres cuisent au soleil. Ici le soleil tape fort, très fort et le cancer de la peau est le cancer le plus courant en Australie.

2220181632313425242621

Par contre, dans les bars et restos chics à Darling Harbour, à côté de la City de Sydney, le quartier financier, les jeunes et moins jeunes sont sur leur 31, les filles ont sorti les mini jupes et les talons aiguilles et les garçons leurs plus belles chemises. C’est bientôt le 25 décembre (même s’il fait 30 degrés, on ne s’habitue toujours pas) et c’est le moment des soirées de Noël organisées par les entreprises ou les amis, et les soirées de fin d’année scolaire. Certains embarquent dans de jolis yatchs et partent faire un tour dans la baie le temps de l’apéro.

1098761

Quand on se promène dans Sydney, entourée d’eau, on aperçoit l’Opéra House qu’on a tellement vu partout, et on est un peu déçus, comme à chaque fois qu’on voit des choses en vrai après les avoir vues en photos des milliers de fois. On l’avait imaginé plus grand, plus blanc, plus grandiose. Dans la ville, tout est propre et rien ne dépasse. On nous dit qu’habiter à Sydney est devenu hors de prix et on veut bien le croire. Des immeubles modernes sont en construction partout. Certains ont une vue magnifique sur la baie. Tout est neuf, et pour cause, si les Aborigènes vivent ici en Australie depuis plus de 50 000 ans, ce n’est qu’à partir de 1788 qu’est fondée la colonie pénitentiaire de Nouvelles Galles du Sud.

32

1913

Au fish market, sur le port, tout est géant. Des huitres géantes, des crabes géants, des coquillages géants, des oursins géants.

17231514

 

 

 

 

bellepanorama

Travel, Culture and Photography blog. www.bellepanorama. com

2 réflexions au sujet de « Une semaine à Sydney »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s