Dans les rues de Singapour

 

On arrive à Singapour après presque deux semaines en Malaisie. On a grimpé dans un bus à Malacca, passé les douanes de sortie de Malaisie, les douanes d’entrée à Singapour et nous sommes finalement arrivés dans cette cité-État.

12

On n’a jamais vraiment voulu venir à Singapour mais notre prochain avion décolle d’ici. Ca sera donc un passage éclair de 2 jours, qui refermera notre parenthèse asiatique. Singapour  a seulement 52 ans ! Et c’est incroyable de voir à quelle vitesse tout s’est développé jusqu’à devenir aujourd’hui un des pays les plus riches du monde et aussi l’un des seuls à être considéré comme une « dictature bienveillante » (très drôle ce terme). Ici tout semble sous contrôle, ce qui colle parfaitement à son surnom de la « Suisse d’Asie » (on en sait quelque chose). Les millionnaires sont bien là, les voitures de luxe aussi. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça nous change radicalement de l’ambiance en Thaïlande et en Malaisie. Dans le quartier financier, à la pause déjeuner, des centaines d’hommes impeccables en costume et de femmes élégantes en tailleur sortent de leurs bureaux pour manger rapidement. De loin, cette foule dans les tons bleu-gris-beige paraît presque irréelle, et la ville tout droit sortie du roman d’Orwell, 1984.

Avec le métro, aussi propre qu’un hôpital, on passe de Little India à Chinatown, d’Arab Street à Orchard Road (l’équivalent de la 5ème avenue de New-York avec ses magasins de luxes).

1698

147654321

On s’extasie devant l’incroyable immeuble du Marina Bay Sand qui me fait penser au film le 5ème élément. 

1918

Singapour c’est aussi des malls, partout, de toutes les tailles et de tous les styles. Les centres commerciaux ont littéralement envahi la ville, et on peut presque les visiter comme on visiterait un musée. S’il n’y avait pas autant de climatisation, ça serait presque agréable. Le shopping c’est le sport national ici. Ils sont aussi très forts en décoration de Noël. Mais pour nous c’est encore étrange de voir des sapins, des guirlandes et des petits lutins entre deux énormes palmiers par plus de 30 degrés. Mais on s’habitue à tout finalement.

202113

La jungle est partout, la végétation luxuriante se mêlent aux immeubles ultra-modernes pour former une espèce de ville hybride, entre verre et plantes. Certains buildings sont vraiment incroyables avec parfois des palmiers qui s’échappent d’une terrasse au 50 ème étage.

2322151110

bellepanorama

Travel, Culture and Photography blog. www.bellepanorama. com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s