Street food : le bonheur

19

En Thaïlande, manger à été notre activité principale. Ce qui est plutôt bon signe concernant notre survie en tant qu’êtres humains. La nourriture est partout, vraiment partout. À croire que les thaïlandais passent leur journée à manger. En y réfléchissant c’est sans doute aussi parce que cuisiner chez soi n’est peut-être pas si courant, alors qu’acheter son petit-déjeuner, déjeuner ou diner à un coin de rue est si facile. Et tellement délicieux. Il y a l’embarras du choix. Des dizaines de stands sont installés sur les trottoirs de chaque rue, les brochettes grillent, le riz est bien au chaud dans le cuiseur, les fruits exotiques attendent d’être pressés … Même si ça peut nous sembler un peu anarchique, chacun a un emplacement bien précis et ses horaires.  Et tout le monde respecte ces règles. Des familles entières vivent de ce commerce. C’est un régal partout l’on va, même dans les endroits les plus inattendus (sous l’autoroute, sous un pont, entre deux stations de motos taxi). On veut tout goûter, on pointe vaguement du doigt un plat, on en reçoit un totalement différent mais quelle importance, on se régale.

342524231620

À Bangkok on paye souvent 1 ou 2 euros pour un plat de riz avec du poulet et quelques légumes. Ou autre. Un peu plus cher dans les îles. Il y a des œufs partout, des tranches de concombre, et des sauces dont on ne connaîtra jamais vraiment le nom. On ne sera jamais malades.

33323029282726

Dans les rues, à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit, les stands de street food crépitent, fument, laissant échapper des odeurs parfois inconnues. Les gens mangent assis sur des chaises roses ou vertes fluo, à des tables avec des nappes fleuries.

 

111098

C’est assez incroyable d’observer ces gens qui cuisinent debout dans la rue, de regarder leurs mains, les gestes presque automatiques répétés toute la journée. Certains sont jeunes, d’autres très âgés. Ils sont efficaces et en même temps ils prennent vraiment le temps pour chaque commande. On attend parfois 20 minutes, mais c’est un plaisir à chaque fois de voir ce qu’on ne voit pas souvent chez nous, la préparation. Devant vous.

5421

Les jus de fruits sont versés dans des sacs en plastique avec une paille, les plats dans des petites barquettes avec des cuillères jetables. On paye, on attrape tout et mange sans attendre. C’est simple et bon.

bellepanorama

Travel, Culture and Photography blog. www.bellepanorama. com

Une réflexion au sujet de « Street food : le bonheur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s