On the road : India

21

Les routes d’Inde sont parmi les plus meurtrières au monde. Le klaxon semble être la seule et unique règle de conduite. Je klaxonne quand je veux te doubler, tu klaxonnes quand tu veux tourner à droite, il klaxonne pour nous dire d’aller plus vite, de nous pousser, nous prévenir de quelque chose (mais de quoi ?), tout le monde klaxonne. En permanence. On s’habitue vite bizarrement mais il faut quand même parfois avoir le coeur bien accroché, et surtout avoir une confiance aveugle en son taxi driver. Bref, pour nous pauvres touristes, c’est le chaos le plus total. Les indiens eux, sont imperturbables et étonnants de dextérité.

20

3

26

141312642

16

Mais rouler en Inde c’est aussi un spectacle incroyable. Bien assis sur la banquette arrière, à l’abri des regards, on se laisse conduire et on observe ce qu’il se passe. Des familles entières se serrent sur une moto, un bébé fait la sieste coincé entre son père et sa mère sur un scooter qui roulant sur l’autoroute, les saris des femmes volent dans tous les sens. Tout le monde semble en mouvement, chacun dans sa direction, transportant parfois des quantités incroyables de marchandises.

1

5

10

363432332530292722

On se déporte de justesse pour éviter une vache qui dort au milieu de la route, on aperçoit l’intérieur des maisons parfois, on voit des bergers, des agriculteurs au travail, des enfants qui courent partout, qui se rendent à l’école. On peut observer la vie quotidienne, les devantures colorées des petits magasins, les gens qui font leur toilette dans la rue, la misère aussi souvent.

7

15

24C’est beau, c’est magnifique, c’est parfois laid, c’est souvent sale et c’est vivant.

 

On the road : India

India’s roads are among the deadliest in the world. The horn seems to be the only driving rule. I honk when I want to cross you, you honk when you want to turn right, he honks to tell us to go faster, to push us, to warn us of something (about what?), Everyone honks. Permanently. You oddly get used to it quickly but you sometimes must have a strong stomach, and especially have a blind confidence in your taxi driver. In short, for us “poor tourists”, it is the total chaos. The Indians are imperturbable and astonishingly talented.

But driving in India is also an incredible sight. Well seated in the back seat, out of sight, we let ourselves be led and we observe what happens. Whole families squeeze on a motorcycle, a baby takes a nap, stuck between his father and his mother on a scooter that rolls on the highway, the women’s saris fly in all directions. Everyone seems in motion, each in his direction, sometimes carrying incredible quantities of goods.

You just go out of the way to avoid a cow that sleeps in the middle of the road, you can see the interior of the houses sometimes, you see shepherds, farmers at work, children running around, going to school. We can observe everyday life, the colorful storefronts of small shops, the people who dress in the street, the misery as often.

It’s beautiful, it’s beautiful, it’s sometimes ugly, it’s often dirty and it’s alive.

bellepanorama

Travel, Culture and Photography blog. www.bellepanorama. com

2 réflexions au sujet de « On the road : India »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s